Entente Sportive Cesson Vert St Denis : site officiel du club de foot de CESSON - footeo

Messi-Neymar-Suarez est-il le meilleur trio offensif de l'histoire ?

30 novembre 2015 - 14:56

Neymar, Luis Suarez et Lionel Messi, le meilleur trio offensif de l'histoire ?

La ligne d'attaque du FC Barcelone composée de Lionel Messi, Luis Suarez et Neymar enchaîne les prestations de classe depuis un an et demi. Le brelan d'as catalan est-il le meilleur trio de l'histoire ?

 

Alfredo Di Stefano, Francisco Gento, Ferenc Puskas (Real Madrid)

1960. Le Real remporte sa cinquième C1 consécutive, en s’amusant en finale face à l’Eintracht Francfort (7-3). La rencontre, considérée comme l’une des plus belles de l’histoire, marque l’apogée du Real et de son trio magique, formé en 1958 avec l’arrivée au club du génie hongrois, Ferenc Puskas.

Aux côtés du Major galopant, chargé de l’animation offensive et véritable électron libre, l’ailier gauche « Paco » Gento, aussi rapide que technique, et la légende Alfredo Di Stefano, forment une attaque brillante. Face à Francfort, à l’Hampden Park de Glasgow, Puskas marquera quatre fois, et Di Stefano inscrira les trois autres buts.    

George Best, Denis Law, Bobby Charlton (Manchester United)

Si impressionnant que le trio avait hérité d’un surnom : «Holy Trinity» («Sainte Trinité»). George Best, Denis Law et Sir Bobby Charlton, trois profils différents qui s’accordaient superbement. Best était le génie, le feu follet, chargé de créér les différences. Charlton, l’idole, et le meneur à l’initiative de chaque attaque des Red Devils. Et enfin Law le finisseur, un buteur hors pair.

Les trois ont remporté le Ballon d’Or : Law en 1964, Charlton en 1966, et Best en 1968. La consécration viendra lors du titre continental en 1968, et une victoire en finale face au Benfica (4-1), lors de laquelle Best s’était «dégonflé» alors qu’il voulait marquer «en poussant le ballon de la tête dans le but». Trop facile.        

Jairzinho, Tostao, Pele (Brésil)

Le Brésil 1970 est souvent considéré comme le meilleur collectif de l’histoire. Une équipe spectaculaire et terriblement efficace. Trois hommes se distingueront toutefois. Pelé est proche de la fin de sa carrière mais offre un récital durant toute la compétition. 

Jairzinho et Tostão, ses deux jeunes lieutenants, autour desquels le Roi gravite librement, feront le reste. Lors de la compétition, Pelé marque quatre buts et donne cinq passes décisives, Jairzinho inscrit sept buts (un par match) pour une passe, quand Tostão cumule deux buts et quatre passes.  

Johan Cruyff, Johnny Rep, Piet Keizer (Hollande et Ajax)

Aussi stupéfiant avec les Pays-Bas qu’avec l’Ajax. Les trois hommes ont remporté ensemble deux Coupes des clubs champions en 1972 et 1973 (Rep n’était pas là en 1971). Ils ont ensuite guidé les Pays-Bas vers la finale de la Coupe du monde en 1974, même si Keizer a eu moins d’influence en sélection qu’avec l’Ajax (5e meilleur buteur de l’histoire du club).

La furie Rep à droite, Cruyff plutôt axial mais totalement libre, et le pur ailier Keizer à gauche : un trio d’attaque qui a notamment humilié le Bayern de Beckenbauer en finale de C1, en 1973 (4-0). Avec Stefan Kovacs sur le banc, digne héritier de Rinus Mitchell, le football total est sublimé par ces trois hommes.  

Uli Hoeness, Gerd Müller, Karl-Heinze Rummenigge (Bayern)

Les Stéphanois, défaits en finale de la C1 1976, s’en souviennent. Le Bayern du milieu des années 1970 domine le football européen. Et un trio d’attaque flamboyant émerge : Uli Hoeness et sa chevelure blonde aussi à l’aise en pointe, sur un côté que derrière l’attaquant, Karl-Heinze Rummenigge, le fantastique dribbleur, devenu buteur, et la gâchette ultime Gerd Müller.

Rummenigge, trop jeune, ne participe pas à la conquête européenne de 1974, mais sera de la partie en 1975 et surtout en 1976. A cette époque, le Bayern est surtout incarné par Franz Beckenbauer, mais l’attaque bavaroise est également à son apogée. Deux membres du trio ont été élus Ballon d’Or : Gerd Müller (1970) et Karl-Heinze Rummenigge (1980, 1981). Deutsche Qualität.    

Romario, Hristo Stoichkov, Michael Laudrup (FC Barcelone)

Les deux premiers sont chargés d'harceler les défenses, le troisième, plus libre, les alimente en ballons, et prend sa chance quand il le peut. Le mécanisme est sans faille. Cruyff avait été génial sur un terrain, il construit au FC Barcelone une «Dream Team».

Romario, Stoichkov, et Laudrup n’ont joué ensemble qu’une saison, en 1993-1994, lors de laquelle ils remportent le Championnat et la Supercoupe d’Espagne, avant de sombrer en finale de la Ligue des champions face à l’AC Milan (0-4). Ensuite, Laudrup partira chez le rival madrilène. «Avec Romario, on explosait tout mais les gens ne doivent pas se tromper, aucun des deux n'était meilleur que l'autre. Laudrup c'est pareil, c'est le meilleur milieu de terrain avec lequel j'ai joué», confiait Stoichov en 1994 à So Foot  

Rivaldo, Ronaldo, Ronaldinho (Brésil)

Les trois «R» ont ébloui le Mondial 2002. Dans une formation ultra-offensive (une 3-5-2 avec Cafu et Roberto Carlos sur les côtés), le Brésil survole la compétition grâce à son trio. Ronaldo marque huit buts, Rivaldo quatre et ajoute deux passes décisives, et Ronaldinho marque deux fois, dont un coup franc inoubliable contre l’Angleterre en quart, et délivre trois passes décisives. Encore au PSG à cette époque, «Ronnie» évolue légèrement plus bas que ses deux compères, qu’il doit alimenter en ballons. Le trio se trouve à la perfection. 

En dehors de la compétition, l'association des trois joueurs a été plutôt rare. Ronaldinho n’a rejoint la Seleçao qu’en 1999, au moment où Ronaldo enchaînait les blessures. Et Rivaldo a pris sa retraite internationale à 2003. Plaisir de courte durée. Mais si intense…  

Cristiano Ronaldo, Carlos Tevez, Wayne Rooney (Manchester United)

La star Ronaldo à gauche, le pitbull Tevez en pointe, et un Rooney plutôt désaxé côté droit, mais qui replonge dès qu’il en a la possibilité. Le trio construit par Sir Alex Ferguson est inarrêtable. Lors de la saison 2007-2008, Manchester United marche sur ses adversaires. Les héritiers de Law, Robson et Best semblent trouvés.

MU remporte la Ligue des champions, le Championnat, et le Community Shield, et les trois hommes inscrivent 81 buts, dont 42 pour le seul Cristiano Ronaldo. «CR7» et Tevez partiront une saison plus tard. Depuis, Rooney cherche désespérément des compères de ce standing.    

Lionel Messi, Samuel Eto'o, Thierry Henry (FC Barcelone)

Messi a connu un autre trio de feu. En 2008-2009, le Barça réalise le premier triplé Championnat-Coupe-C1 de l’histoire du football espagnol. Henry arrive en Catalogne en 2007, et il faut une année de rodage aux trois hommes pour véritablement trouver les automatismes. Les plans sont posés : Messi côté droit, Henry côté gauche, et Eto’o dans l’axe. 

La deuxième saison est fantastique, et le trio est peut être encore plus complémentaire que le MSN d’aujourd’hui. Les trois hommes bouclent l’exercice avec 100 buts en tout (Messi 38, Eto’o 36, Henry 26) et Messi remporte son premier Ballon d’Or. Eto’o partira au mercato estival, et le déclin d’Henry débutera par la suite.  

Gareth Bale, Karim Benzema, Cristiano Ronaldo (Real Madrid)

Actuellement, le trio BBC peine à exister dans l’ombre du MSN barcelonais. Pourtant, la ligne d’attaque la plus chère de l’histoire (plus de 220 millions d’euros) affiche également des statistiques affolantes. 97 buts lors de leur première saison commune en 2013-2014, avec en point d’orgue la conquête de la Decima. 100 réalisations la saison dernière, un chiffre qui pourrait encore être battu cette saison.

Seul bémol, l’entente imparfaite en dehors du terrain entre les trois hommes, avec quelques divergences de point de vue entre Ronaldo et Bale. Mais le tandem reste ultra efficace, avec les flèches que sont Bale et Ronaldo sur les ailes, et un Benzema toujours aussi redoutable en finisseur.  

Lionel Messi, Neymar, Luis Suarez (Barcelone)

La dernière démonstration, face à la Roma (6-1) en Ligue des champions mardi, a une nouvelle fois démontré la toute-puissance du trio d’étoiles du Barça. Si le collectif catalan est impressionnant, sa ligne d’attaque est quasiment intouchable. La saison dernière, le trio avait inscrit 120 buts toutes compétitions confondues, et cela malgré plusieurs semaines d’absences de Luis Suarez, en raison de sa suspension. Cette saison, les trois hommes semblent encore plus complémentaires.

Si Lionel Messi a été absent plusieurs semaines, le total est déjà de 39 buts (17 pour Suarez, 16 pour Neymar, 1 pour Messi). Plus que des chiffres, c’est avant tout la capacité des trois hommes à se trouver parfaitement qui impressionne. Les forces de chacun, la percussion de Neymar, le sens du but de Suarez, et la touche de génie de Messi, forment un alliage quasi parfait. Depuis le début d’année, ils ont inscrit 121 des 156 buts du Barça. Monstrueux. 

Commentaires

1-1
ANCIENS +55 / NOISIEL F.C. environ 12 heures
ANCIENS +55 / NOISIEL F.C. : résumé du match environ 12 heures
1-2
MITRY MORY FOOTBALL / U17 6 jours
MITRY MORY FOOTBALL / U17 : résumé du match 6 jours
2-0
MITRY MORY FOOTBALL / ESCV 2 8 jours
MITRY MORY FOOTBALL / ESCV 2 : résumé du match 8 jours
3-2
CLAYE SOUILLY S. / U10 8 jours
CLAYE SOUILLY S. / U10 : résumé du match 8 jours
4-1
ANCIENS +55 / GRETZ TOURNAN SC 11 jours
ANCIENS +55 / GRETZ TOURNAN SC : résumé du match 11 jours
1-0
CDM 6 / BOIS LE ROI F.C. 13 jours
CDM 6 / BOIS LE ROI F.C. : résumé du match 13 jours
12-0
+45 / OZOIR FC 77 15 jours
+45 / OZOIR FC 77 : résumé du match 15 jours
2-3
ESCV 2 / ALFORTVILLE US 15 jours

CONTACT CLUB

 

COULEUR DU CLUB : Rouge / Noir

ADRESSE :

Maison des sports (SIS) 

Boîte 20

5 rue Aimé Césaire 

77240 Cesson

CONTACTS : Quentin DALIBOT

Tel : 01 60 63 24 10  

Portable : 06 63 90 30 07

EMAIL DU CLUB :  escvfootball@lpiff.fr / escv@bbox.fr

EDUCATEURS SAISON 2018 - 2019

Saison 2018/2019

 

MANAGER GENERAL : Sylvestre BETOUBAM

 

RESPONSABLE SENIORS : Youssouf Abdallah (BMF)

  • Seniors A : Youssouf Abdallah
  • Seniors B : Thierry Kimpesa
  • CDM : Olivier Mayemba
  • U19 : Joel Arthur

RESPONSABLE JEUNES : Jonathan Vanon (BMF)

  • U17 : Jonathan Vanon & Romain Saint Etienne
  • U14/U15 : Vianney Maunoury & Quentin Comtesse
  • U12/U13 : Alexandre Proenca & Amir El Fahem
  • U10/U11 : Lloyd Bimwala & Quentin Dalibot

RESPONSABLE ECOLE DE FOOT : Bruno Chevrier (i2)

  • U9 : Bruno Chevrier
  • U8 : Lucas Javelot
  • U7/U6 : Dimitri Pironato

Ecole de Gardien : Frédéric Gas

MAJ 11/6/2018